La force de l'artiste, le chant des impuissants

Etre pauvre pour entendre le son de la nécessité

Riche pour écouter la convoitise et la force du silence

Etre fort pour écouter la frayeur

Faible pour la résonnace du bitume

Nu pour que frottent les caresses,

Fidèle car sonnent les éloges

Porter la robe de l'infidélité pour que hurlent les cris

Homme pour le sifflement de l'arrogance

Femme pour entendre son gémissement

Puissant car la surdité n'a pas de son

Sourd pour la force des sons intérieurs

Hurle l'indifférence des grandes élites

Mélodieuses les revendications des subordonnés

Mourir pour ne plus rien entendre,

Connaître ce que murmure la faucheuse,

Ressusciter pour imaginer le Christ,

Tuer pour le son du rebond

Les drogues et la vibration grave de l'interférence

La ripaille et ces grands bruits de vies insatiables

Hurler pour être seul à chanter

et enfin, se taire,

pour enfin … écouter.

Un des devoirs de cette tâche humaine.